energie-guide

Chauffage au bois : quel impact environnemental ?

Si les options de chauffage au bois semblent plus respectueuses de l’environnement que le chauffage au gaz, la convection électrique, alors ce choix n’est pas écologique et quelque chose pourrait mal tourner et modifier l’empreinte carbone bénéfique de cette solution de chauffage. En réalité, le chauffage au bois présente des impacts environnementaux :

Provoque des projections de molécules dangereuses

Si le chauffage au bois peut se prévaloir d’une neutralité carbone, ce n’est pas le cas en matière de projections polluantes. En effet, le chauffage au bois pour se réchauffer provoque des projections de molécules dans l’atmosphère. Dans la plupart des cités, cette pratique affecte la pollution d’air. L’air libéré par les systèmes de chauffage au bois contient des molécules de suie, qui sont très petites toutefois corrélativement nocives pour l’organisme. Ces molécules peuvent causer l’amplification de difficultés respiratoires et cardiaques chez les particuliers. La fumée de combustion du bois contient des composés organiques volatils ainsi que des oxydes d’azote et du monoxyde de carbone affectant l’air et l’environnement. Tous ces éléments sont très nocifs et résistent avec les oxydes d’azote pour constituer de l’ozone. C’est la raison pour laquelle certaines grandes villes se retrouvent parfois avec des nuages formées ou des fumées qui peuvent se répandre sur les villes.

Défavorable pour l’écologie

Le chauffage au bois renforce les coupes de bois et forêts. Cela augmente les espaces nus et affecte les ressources disponibles. Cette pratique cause également des problèmes environnementaux comme le réchauffement climatique, le changement climatique. Elle provoque aussi un recyclage anormal de la nature, manque des pluies, sècheresse. Le chauffage au bois est également une pratique favorisant la déforestation.

Affecte la santé

La fumée provoquée par le chauffage au bois peut affecter la santé humaine. Des études ont montré qu’une résistance réduite aux maladies est liée à l’exposition à la fumée de bois. La fumée provenant de la combustion du bois endommage les membranes cellulaires. Elle diminue l’activité du système immunitaire, détruit les cellules inflammatoires et perturbe également les niveaux d’enzymes. Les conséquences de la fumée de bois sur la santé humaine comprennent un accroissement des signes respiratoires, des empoisonnements des voies respiratoires inférieures, une aggravation de l’asthme et une réduction de la capacité respiratoire. Le chauffage au bois peut provoquer chez les personnes âgées petits et les individus souffrant de maladies cardiaques et pulmonaires des risques. Cependant, les polluants dangereux associés à l’émanation de bois peuvent pareillement affecter les êtres en bonne santé.

Quitter la version mobile